A chaque jour son moulin.
Mis en page par ordre numérique de département, découvrez chaque matin un nouveau moulin. Celui-ci restera un mois en ligne.
Vendredi 24 janvier
Moulin de marnay à Aligny en Morvan (58)

Dernier bâtiment de la vallée avant Goix, le Moulin de Marnay est parfaitement visible de la route.

Le moulin abritant la partie mécanique sur trois niveaux, permet les opérations de meunerie par gravité.

Le logis du meunier : Trois pièces et une cuisine

Un grenier ventilé par des petites ouvertures horizontales est accessible du moulin

Des dépendances : Grange et écurie et poulailler

Les constructions sont en granite. Charpente, plancher et menuiserie en bois. La couverture à deux pentes en ardoise d'Anger présente des motifs significatifs : losange et ronds.

La façade du moulin a été recouverte d'un enduit décoratif relativement récent dans le but de valoriser cette façade "commerciale"

Un bief crée vers 1840 alimente le moulin par l'arrière alors que le Ternin passe devant les bâtiments.

Par sa situation géographique, le Moulin a appartenu successivement à  l'Archevêché d'Autun,  à  la province de Bourgogne, au département de la Nièvre.

Un chemin rural rejoint Chassagne par la montagne.

Le moulin est à l'heure actuelle en bon état de conservation.



Puce Historique Puce

Le Moulin de Marnay est très ancien puisque la première date d'occupation du site est mentionné en octobre 1260.

"Alexandre et Jehan d'Aligny reconnaissent tenir de fief de Girard, évêque d'Autun, terres, forêt, villages et l'étang dont :  la moitie de lestang de Marnay et des molins dou dit ètang"

Source Abbé Brunneau

Jean-François BAUDIAU, curé de Dun-les-Places dans Le Morvand ou essai géographique, topographique et historique sur cette contrée, écrit en 1867.

"La baronnie appartenait, au douzième siècle,  a une très noble maison de ce nom. Hugues d'Aligny, de Aligneio, partit pour la Palestine en 1147, et fonda à son retour, un hôpital rural , dont le souvenir revit dans le nom de l'Etang-de-La-Maladière. Arnould, Alexandre et Jean, ses petits-fils, reprirent de fief, au mois d'octobre 1260, de Girard, évêque d'Autun, pour la maison-forte d'Alligny et ses dépendances, pour les terres et villages d'Outre-Taronne , du Reu, Prescepant, La Crémaine, Jarnoy, Marnay, Reglois, Pensière, Chassagne, pour moitié Chaumien , Le Vault de Chissey, Gouloux, en partie, Saint-Léger, aussi en partie, le grand étang , sis au-dessous du Moutier-d'Aligny, le moulin et l'étang de Marnay ."

Encore plus d'infos en suivant ce lien: https://moulindemarnay.pagesperso-orange.fr/moulin/moulin11.html

Jeudi 23 janvier
Moulin de la Blies à Sarreguemines (57)
Le site dit du « Moulin de la Blies » a été, entre 1825 et 1969, l’une des nombreuses unités de fabrication de la Faïencerie de Sarreguemines.
Le bâtiment du moulin, devenu Musée des Techniques Faïencières, servait à la préparation des pâtes à faïence. Il abrite aujourd’hui une importante collection de machines et d’outils dévolus à la fabrication de la céramique.
De part et d’autre du bâtiment, de nombreux ateliers et lieux de stockage ont disparu. La nature a repris ses droits sur leurs ruines, et cet ensemble de végétaux et de minéraux a donné naissance au Jardin des Faïenciers
, imaginé par le paysagiste Philippe Niez.
Mercredi 22 janvier
Moulin de Pluquen à Landevant (56)
Pas d'infos sur ce moulin, désolé.
Mardi 21 janvier
Moulin d'Ourches sur Meuse (55)
Un moulin à eau restauré en état de fonctionnement qui est situé rue du Moulin.
Je n'ai pas de renseignements sur ce moulin. Si vous en avez, je suis preneur, merci.
Lundi 20 janvier
Moulin de Villevaux à Rogeville (54)
Je vous laisse suivre ce lien pour les infos.
Dimanche 19 janvier
Moulin de Fontaine Daniel  à Saint Georges Buttavent (53)
Moulin activé par Claude F6AEW le 4 avril 2009. Référence: DMF 53-027.

Le village est né d'une abbaye cistercienne. Les moines sont arrivés en 1205, dans une vallée marécageuse, à un endroit nommé "Fons Danielis". Ce nom vient peut-être d'une source auprès de laquelle vivait un ermite nommé Daniel.
Dans un passé très lointain, il semble qu'il y ait eu, dans ce fond de vallée, une cité lacustre. En effet, vers 1924, une peau de sanglier portant des traces de couture a été découverte sous 4 mètres de vase, lors du creusement des fondations d'un bâtiment industriel.

Dès le début de leur présence, les moines ont drainé le fond de vallée en approfondissant le lit du ruisseau de 3 mètres environ et en utilisant un mouvement de terrain pour établir un étang, puis un moulin.

Les moines sont partis au début de la révolution française, en 1790, puis leurs biens ont été vendus comme bien national, après que l'église abbatiale ait été incendiée en 1793.

En 1806, les bâtiments qui restaient ont été rachetés pour y installer un tissage. A cette époque, le village n'existait pas.

L'ensemble du village a été construit entre 1830 et nos jours, presque entièrement par les responsables de l'entreprise de textile, au cours de 7 générations.
Au fil du temps, on voit évoluer le style des constructions, bien qu'il y ait une évidente continuité.
 
Moulin d'Ageville (52)
Vendredi 17 janvier
Moulin de la Commanderie à Saint-Amand-sur-Fion (51)

Avec le moulin du Ruet, c’est un des 6 à 7 moulins qu’a compté le charmant village de Saint Amand sur Fion.
Il a une roue en mauvais état mais que les propriétaires souhaitent restaurer.
Ce moulin ne pourra plus avoir de meules mais son mécanisme de base lui permettra de faire de l’électricité.
Visite possible sur Rendez-Vous.

Contact :
Téléphone : 03 26 72 22 20
Jeudi 16 janvier
Moulin Lévesque à Saint Ovin (50)

Moulin à eau (le moulin Lévesque)

"Un gros travail de restauration attend le propriétaire. L'ensemble meunerie est en partie existant.

Mercredi 15 janvier
Moulin Jousselin à Beaupréau (49)
Moulin activé le 18 octobre 2019 par Claude et Yveline F5MCC/p. Référence: DMF 49-026.

Mentionné dès 1450, décrit en 1501 et présent dans le cadastre napoléonien de 1834, cet édifice est une figure emblématique du patrimoine des Mauges.Avec sa roue à aube, sa dernière activité économique connue était une scierie. Depuis des années, il dépérissait. Qui aurait cru que sa relation gémellaire avec l’Èvre, son site remarquable et sa proximité avec le centre historique de Beaupréau, allait le propulser à nouveau sur le devant de la scène, au XXIe siècle ?

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/beaupreau-en-mauges-49600/beaupreau-le-moulin-de-jousselin-pour-une-reconquete-de-l-evre-5538707

 
 
 
 
Mardi 14 janvier
Moulin de la Borie à Hures-la-Parade (48)
Ce moulin à vent du XVIII e siècle, restauré en 2017, produit les Farines du Méjean, en coopération avec les agriculteurs et les boulangers adhérents de l’association « Farine du Méjean », engagés dans le projet de micro-filière de céréales locales. Les visites permettent de découvrir le mécanisme du moulin et le savoir-faire du meunier. Elles abordent le causse Méjean et l'agro-pastoralisme, le mécanisme et le fonctionnement du moulin ainsi que le savoir-faire du meunier et son rôle au sein de la filières céréales.
Lundi 13 janvier
Moulin de Cantecort à Gaujac (47)
Dans la commune de GAUJAC le Moulin de Cantecort, magnifique moulin à eau du XVIe siècle (6 meules et 1 roue à aube) fait partie des sites à protéger sur la commune.

 

La mention la plus ancienne date de 1581. Il s’agit seulement d’une mention tirée de textes originaux non retrouvés. Par contre, un texte de 1612 mentionne le contrat de vente de la terre et seigneurie de Marcellus le 15 Août 1581 appartenant au roi de Navarre au profit d’Aymery de Gasq. Ce dernier, Conseiller au Parlement de Bordeaux, fut le premier baron et seigneur de Marcellus. En 1686, la seigneurie passa aux mains des de Martin et notamment François-Pierre de Martin. Vers 1750, le comté passa aux mains de la branche cousine des de Martin, les Martin du Tyrac, il le demeura jusqu’en 1937. Ainsi, André-Joseph de Martin du Tyrac (1745-1789) hérita du comté et mourut en 1789 au cours d’un duel. Son fils, Marie-Louis-Auguste de Martin du Tyrac, élu député de la Gironde en 1845, se retira de la vie politique lors de l’instauration de la monarchie de juillet 1830. Son fils Marie-Louis-Jean-André-Charles de Martin du Tyrac, en tant que secrétaire d’Ambassade à Constantinople œuvra pour que la Vénus de Milo parvienne en France. Le 30 janvier 1937 le Moulin de Cantecort sortit du patrimoine des de Martin. Adrien de Montbron vendit le moulin à Guillaume Robert Pauquet moyennant la somme de 20 000Francs. La Communauté des Communes Val de Garonne acquit le Moulin de Cantecort le 31 juillet 2001. Il va devenir propriété communale. (Source Etude Patrimoniale réalisée par TUD-RIV-Université Paris -Panthéon-Sorbonne en 2012).

https://www.journees-europeennes-des-moulins.org/recherchesites/moulin-de-cantecort-2/

Dimanche 12 janvier
Moulin de Bouluech à Bagnac sur Célé (46)
Ce moulin médiéval a connu bien des adaptations et des modifications à travers les âges, visibles de nos jours. Il conserve une très belle salle des meules, ainsi qu’un grand pressoir à huile de noix et les traces de l’emplacement d’une scierie hydraulique.
Il est à sec, ce qui permet de voir parfaitement le système des puits en cuve. Le moulin ne fonctionne plus mais est devenu un centre de documentation très intéressant sur les moulins, l’eau, la pêche et encore maints romans…
Samedi 11 janvier
Moulin de Pierre à Artenay (45)
Unique en Beauce, doté dés sa construction en 1849 d’une impressionnante machinerie, de trois jeux de meules et de la dernière innovation de l’époque : le Système Berton , il signale du haut des 16 mètres de sa tour de pierre, l’entrée dans le département. La toiture tournante (15 tonnes) est commandée de l’intérieur. Le système Berton permet de l’intérieur également, l’ouverture des ailes de planches de 22 mètres d’envergure. Endormi depuis 1905, il est sauvé de la ruine et restauré dans les années 70/80 par des bénévoles. Il moud le blé comme autrefois. Son imposante bluterie permet d’obtenir une farine des plus fines. Les Amis du Moulin en assurent les visites et les démonstrations. Ils présentent aussi une importante collection de machines agricoles anciennes à la ferme toute proche.
Vendredi 10 janvier
Moulin de Kerbroué (44)
Anciennement appelé « moulin de Maincrom » (la pierre courbe), du nom de la parcelle où il fut construit au 18 ème siècle, il est modernisé en 1893 : rehaussé d'un étage et pourvu d'une deuxième paire de meules, équipé du système Berton ainsi que d'un moulinet d'orientation (papillon).
 
Dernier survivant dans la région, il travaille jusqu'à fin 1960.
 
A Cette époque il était encore au milieu des pâtures et de champs de céréales.
 
En 2004, acheté par la municipalité de La Turballe, il est restauré puis confié à l'association « Au gré des Vents » qui gère le patrimoine Turballais.
 
Visitez le moulin de Kerbroué
Une visite s'impose pour découvrir le mécanisme qui permet d'écraser le grain pour en extraire la farine. Sur 4 niveaux, la force des ailes, 52m² de voilure, entraîne le rouet, la lanterne, le gros fer, qui, à leur tour, par divers engrenages feront tourner le trieur, la meule courante, la blutterie, pour obtenir la fine fleur et le gruau ...
 
Durée de la visite 45 minutes
 
La maison du meunier
Autrefois lieu de stockage du grain ou de la farine... ce lieu est aujourd'hui la mémoire d'antan des objets du quotidien.
Des donateurs généreux nous ont aidé à constituer une collection d'objets de tous les jours afin de faire revivre l'époque ou l'âne faisait le va et vient entre la ferme et le moulin... et que les ailes tournaient au vent...
 
Vous y admirerez : Coiffes et costumes, fers à gaufrer et à repasser, dentelles, chaufferettes, sabots ...
 
Musée La Maison de la Pêche (au dessus du centre de marée).
Jeudi 9 janvier
Moulin de la Maison Blanche à Ally (43)

On comptait autrefois plus d'une dizaine de moulins à Ally, le plateau situé à 900 mètres d'altitude étant particulièrement propice au développement de ce type d'édifice. Ce moulin-tour circulaire, bâti en moellons assisés, possède un mécanisme d'origine entièrement intact ; il a été bâti en 1882 et utilisé jusqu'en 1956 ; il est coiffé d'une toiture conique composée d'une charpente tournante recouverte d'un voligeage jointif garni de couvre-joints. Une bâtière posée sur le cône de la toiture permet de dégager un tympan triangulaire où sont fixées les ailes de bois ; au droit de l'axe des ailes à traverses, une perche emmanchée dans une saillie métallique permet de faire pivoter la charpente, afin que l'orientation des ailes au vent soit toujours parfaite.

Eléments protégés :
Moulin (cad. C 52) : inscription par arrêté du 4 novembre 1983

https://monumentum.fr/moulin-vent-maison-blanche-pa00092575.html

Mercredi 8 janvier
Moulin de la Gimond (42)
La Gimond possède le dernier moulin en activité dans les Monts du Lyonnais, le moulin de farine panifiable et le moulin de farine animale.
On peut voir les étapes successives de modernisation du Moulin : le bief, le battoir à trèfle, l’étang…datant de l’époque où le moulin utilisait la force de l’eau… jusqu’aux derniers bâtiments ultramodernes.
Mardi 7 janvier
Moulin Saint Jacques à Saint Laurent Nouan (41)
Ce moulin est reconnaissable par sa construction de maçonnerie à la base surmontée par un cône (le massereau) supportant une cabine en bois (la hucherolle). Seule, la cabine, avec les ailes, s'oriente au vent. Le mouvement se transmet à travers la cône aux meules placées à la base. Ce moulin appartient à la commune et géré par le Syndicat d'Initiative. Il est classé à l'inventaire complémentaire des monuments de France.
Lundi 6 janvier
Moulin de la Gouaougue à Larbey (40)
Le moulin fortifié de la Gouaougue, ouvrage du xiie siècle, ancien moulin des seigneurs de Poyaler. Magnifique construction en pierres d'appareil, unique dans son genre, et signalée également par les érudits de la Société de Borda.
Dimanche 5 janvier
Moulin de la Boisellerie à Bois d'Amont (39)
Entouré de forêts, le long de la frontière suisse, le Musée de la Boissellerie est situé à 1050 mètres d’altitude dans une ancienne scierie restaurée. Il aurait pu s’appeler « le musée du bois d’Amont » tant il reflète l’identité du village liée à l’épicéa, arbre roi de nos forêts.

La visite guidée propose un voyage à travers le temps permettant de découvrir l’évolution des techniques et des usages liés à l’ingéniosité de ces hommes et ces femmes de Bois d’Amont, à leur savoir-faire artisanaux de transformation du bois.

Les visiteurs parcourent ainsi les salles thématiques du musée : atelier des boisseliers, les tavaillons, la scierie et sa turbine hydraulique, la machine à vapeur…

http://museedelaboissellerie.com/

Samedi 4 janvier
Moulin du Bion (38)

Depuis très longtemps, les berges du Bion accueillent une pléiade de petits moulins.

Construits à proximité de Bourgoin-Jallieu (Isère), les Moulins du Bion ont longtemps été propriété des Millat, une famille de minotiers lyonnais. En 1963, Daniel et Andrée Berliat achètent les bâtiments alors qu’ils tombent en ruines. Ce moulin « à repasse » ne fonctionne pas en continu. Les Berliat ne se contentent pas de le rénover.

En 1975, ils décident de construire un nouveau bâtiment. Mais le montant de l’investissement est si élevé qu’ils doivent trouver un repreneur. Joseph Nicot, meunier bourguignon s'associe à Alain Storione pour prendre la direction en 1978. En 1982, les nouveaux propriétaires qui sont aussi les fondateurs de Banette intègrent le site de production dans le groupement de Banette. Trois ans plus tard, la famille Storione cède ses parts à la famille Nicot. Les Moulins du Bion restent adhérents Banette.
 Aujourd’hui, les Moulins du Bion sont parfaitement intégrés à Nicot Meunerie.

https://www.nicotmeunerie.fr/qui-sommes-nous/les-moulins-du-bion/

Vendredi 3 janvier
Le moulin de Saussaye à Crouzilles (37)
A proximité du charmant village de l'Ile Bouchard, au bord de la Manse, dans cet ancien moulin dont les origines remontent à 1036, les propriétaires agriculteurs en activités, vous proposent 5 chambres d'hôtes indépendantes. Béatrice et Bruno conduisent leur exploitation en agriculture raisonnée. Ils ont planté des haies bocagères, installé un assainissement autonome naturel, une turbine hydraulique (pour la production d'électricité) qui fonctionne depuis 2005.
Jeudi 2 janvier
Moulin de la Grange à Chabris (36)
À l’occasion des Journées du patrimoine de pays et des moulins, le Moulin de la Grange a ouvert ses portes à une centaine de visiteurs, venus le découvrir au cœur de la vallée verdoyante du Fouzon. « Ce moulin est l’un des derniers encore en activité sur le Fouzon, a expliqué Bernard Thibault, propriétaire. Grâce à lui, nous produisons de l’électricité et nous faisons de la farine pour notre bétail […]. Ces journées sont l’occasion de montrer notre petit patrimoine et de sensibiliser les gens à la préservation de nos moulins et de leurs cours d’eau… »
Bernard ne souhaite pas s’arrêter là. Au-delà de son gîte, il propose désormais des visites guidées gratuites tout au long de l’année, sur rendez-vous. Une nouvelle ouverture aura lieu, en septembre, pour les Journées européennes du patrimoine.
Contact : tél. 02.30.07.43.85 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Mercredi 1er janvier
Forges de Paimpon (35)

Les forges de Paimpont sont un ancien site industriel remarquable de la forêt de Paimpont. Situées en Ille-et-Vilaine, elles sont plus proches de Plélan-le-Grand que de Paimpont.

Elles furent les plus importantes forges à bois de la Bretagne dès le xviiie siècle. Elles fonctionneront jusqu'à la fin du xixe siècle. Leur implantation est permise par la proximité d'un gisement de minerai de fer extrait à ciel ouvert, l'existence d'un réseau hydrographique important et l'approvisionnement aisé en charbon de bois produit sur place.

Le site fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 1 et a bénéficié d'une réhabilitation avant son ouverture au public.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Forges_de_Paimpont

Mardi 31 décembre
Moulin Cordier (Moulin de Bagnol) à Béziers (34)
Ces moulins au bord de l'Orb datent du haut Moyen Age, leur présence et leur fonctionnement est attestée dans divers textes. Mais c'est l'ingénieur Cordier qui leur redonna lustre et utilité, lorsqu'il les racheta, afin de les transformer en énorme "pompe à eau", capable d'alimenter la ville haute de Béziers.
Lundi 30 décembre
Moulin de Calon à Montagne (33)
Deux des cinq moulins de la butte de Calon ont été restaurés. Ces moulins-tours, au fût cylindrique élancé, sont construits en pierre de bon appareil et moellons. A l’intérieur se trouve un escalier donnant accès à la chambre des meules. L’arbre–moteur, porteur des ailes et du grand rouet, introduit le mouvement de rotation à l’intérieur qui actionne les ailes. Pour fonctionner, les ailes à barreaux et cotrets fixées au bout de l’arbre-moteur sont entoilées. De plus, elles sont inclinées pour obtenir une meilleure prise au vent. De la lucarne située sur la partie arrière du toit conique sort une longue perche de chêne solidaire de la charpente qui descend jusqu’au sol ; c’est le timon qui sert à virer le toit pour mettre les ailes au vent dans sa direction et face à lui. L’un des moulins restaurés moud le grain comme autrefois.
Dimanche 29 décembre
Moulin de Goux (32)
Ce moulin hydraulique sur l’ Adour, restauré avec goût, présente encore trois paires de meules dont une fonctionne avec une roue horizontale. Quelques accessoires dans la salle des meules collectés et conservés par les propriétaires (bluterie, trieur, mesures à grains…)
Samedi 28 décembre
Moulin de Brignemont (31)

Situé dans le village de Brignemont, dans la Haute- Garonne, le moulin à vent se dressant majestueusement, a été édifié en 1740 par le Seigneur De Séguenville, J.Pierre de Castet. Après sa rénovation en 1856 par Favarol et fils, le moulin a tourné jusqu’en 1926.

Classé monument historique en 1991, il a été entièrement restauré par son actuel propriétaire, qui en a fait sa passion.
Depuis 1996, grâce à ses énormes meules de pierre, le moulin écrase le blé et produit une farine à l’ancienne comme autrefois.
Sa toiture de plus de 10 tonnes, ses ailes de 4 tonnes et sa queue de 1 tonne suscitent toujours l’étonnement.

https://www.moulindebrignemont.com/moulin.htm

Vendredi 27 décembre
Ancien moulin à Milhaud (30)
Un premier moulin situé au carrefour de la D 162 au sud de Milhaud et deux anciens moulins situés à quelques mètres l'un de l'autre dans le quartier de la Devèze.
Jeudi 26 décembre
Moulin de Karaes à Ouessant (29)

À côté des moulins d’Alphonse Daudet et de Don Quichotte, celui de Karaes, à Ouessant, fait figure de poids plume. Il mesure trois mètres de hauteur, pour 1,5 mètre de largeur. Mais sur l’île, ce n’est pas la taille des moulins qui compte.

En bord de route, le mini-moulin attire les touristes à marinières qui pédalent du bourg jusqu’au phare du Créac’h. En face, dans la bruyère, émerge son jumeau, Run Glaz. « Mais Karaes est le seul encore capable de moudre du grain », souligne Yolande Botquelen, coordinatrice des musées de l’île (1).

Au XVIIIe siècle, Ouessant est parsemée de treize moulins deux fois plus hauts que Karaes et Run Glaz. Les machines servent à moudre l’orge, « la base de l’alimentation sur l’île jusqu’à la Seconde Guerre mondiale ».Les grands moulins sont soumis à l’impôt et ne permettent pas de moudre l’intégralité du grain nécessaire à l’approvisionnement des îliens. « Une partie devait être transportée sur le continent, puis rapatriée. »

https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/ouessant-les-ailes-de-karaes-tournent-encore-5214917